Post Covid-19 : vers une accélération des chantiers 4.0 ?

Post Covid-19 : vers une accélération des chantiers 4.0 ?

Post Covid-19 : vers une accélération des chantiers 4.0 ? 600 450 Conseil stratégique & opérationnel I approche end-to-end | digitalisation de l'entreprise

En ces temps de crise sanitaire, le covid-19 nous a amené à réfléchir sur notre mode de vie, nos relations avec les autres, notre façon de consommer, de travailler et donc de produire.

Selon lesechos.fr seulement 25% des lignes de production étaient en fonctionnement au plus haut de cette crise, alors que la grande distribution annonçait des chiffres records sur les drives, une hausse de la fréquentation des sites de Grande Distribution de 219% et un taux de conversion de +50% (source contentssquare.com). Les magasins de proximité (surface comprise entre 60 et 250 m2) ont vu leur CA progresser de +28% en zone rurale et +39% en zone urbaine (étude Nielsen).

Paradoxalement, l’augmentation des ventes sur les sites e-commerce et dans le secteur agro-alimentaire pose des questions de maintien de la production, des approvisionnements et des livraisons pour faire face à cette demande.

Quel lien avec l’Industrie 4.0 ?

L’industrie 4.0 avec ses principes de connectivité des hommes et des ressources, de digitalisation des moyens de production et des systèmes, pourrait être un levier de sortie de crise sanitaire.

Dans ce contexte :

  • Le nombre d’initiatives ou de chantiers 4.0 va-t-il être en augmentation ?
  • Les secteurs les plus impactés pourront-ils mettre en œuvre les principes et technologies 4.0 ?
  • L’Homme est-il le maillon « sensible » ?

Rappel des technologies de l’Industrie / Supply Chain 4.0 selon Citwell :

La mise en œuvre d’une ou de plusieurs technologies représentatives de l’Industrie 4.0  peut permettre de répondre aux challenges soulevés par cette crise.

  • L’IOT ou l’IIOT : digitalisation des lignes de production, magasins, caisses ; tracking des produits et commandes en temps réel ; utilisation d’alertes de contact entre les personnes ;
  • L’Intelligence Artificielle : anticipation et réduction des impacts de la crise en optimisant les préparations des livraisons, en prenant en compte les facteurs exogènes dans la définition des prévisions et en analysant les changements de consommations ;
  • Cobotique / Robots : automatisation des préparations, opérations de maintenance, préparation de colis, chargements. Automatisation des entrepôts : chariot à guidage autonome, automatisation des convoyeurs, assistance au picking (voir notre article “Entrepôt du futur : comment réussir sa mutation?”) ;
  • Drones : réalisation d’inventaires, livraisons depuis et vers les entrepôts, sites de productions jusqu’au consommateur final ;
  • Réalité virtuelle / augmentée : transfert des compétences, maintenance des équipements, visites et expériences de ventes en réalité augmentée et virtuelle.

De plus, la mise en place de chantiers 4.0 peut être accélérée par la mise en exergue de problématiques déjà connues avant la crise sanitaire et accentuée pendant celle-ci :

  • La soutenabilité du système de production français,
  • La recherche de proximité, en lien avec le premier point, afin de réduire les coûts de transport et les problématiques d’approvisionnements en cas de pandémie (Chine)
  • La modernisation des sites des chaînes de production pour optimiser l’excellence opérationnelle et faire face à la concurrence

Un environnement favorable pour l’Industrie 4.0, et l’humain ?

Les voyants seraient donc au vert mais le risque serait d’omettre un des moteurs les plus importants des chantiers 4.0 : L’humain. Il serait risqué de considérer la mise en place de telles démarches d’entreprise sans l’apport d’expertise, la participation des collaborateurs et leur adhésion.

Rappelons qu’un des principaux enjeux de l’industrie 4.0 est de remettre l’homme au centre des préoccupations, de lui permettre de se concentrer sur son cœur de métier, sur la valeur ajoutée produite, sur les décisions à prendre.

Notre méthodologie du changement dans les projets 4.0 :

La réussite de ces chantiers 4.0 requiert de l’intelligence émotionnelle et situationnelle ainsi qu’une grande capacité d’adaptation des équipes. La perception et la vigilance des collaborateurs envers ces initiatives 4.0 pourrait être accrue dans le contexte que nous connaissons (résistance au changement). La conduite du changement qui devra accompagner ces chantiers sera plus importante que jamais pour garantir le succès et devra être adaptée aux différentes phases d’un chantier 4.0.

Grégory INSARDI, Senior Consultant, groupe Citwell.

EnglishFrench